15
 minutes de lecture

Qu'est-ce que le fact-checking ? Définition, explication et traduction

Vous découvrez le fact-checking ? On vous explique tout. Définition, traduction et explications sur le fact- checking (vérification de l'information).

Qu'est-ce que le fact-checking ? Définition, explication et traduction

Fact checking : définition, traduction, explication

L’information est au cœur des préoccupations de notre société actuelle, si bien que nombreux s’accordent à dire que le 21e siècle est le siècle de l’information. Internet et le développement des réseaux sociaux en sont notamment l’une des principales causes. En effet, il est maintenant possible de partager une information avec l’ensemble du monde entier en seulement quelques clics sur un écran. Mais une innovation n’arrive jamais sans son lot d’inconvénients : s’il est certes possible de partager une information rapidement, il en est de même du partage d’une fausse information (fake news). Celle-ci se propage même 6x plus vite qu’une vraie sur Twitter, comme l’ont démontré des chercheurs du MIT. En outre, il est donc plus simple de manipuler les informations. C’est pourquoi la vérification de l’information devient un enjeu majeur dans notre société.

Si vous découvrez à peine le fact-checking, cet article vous donnera une vision claire et synthétique de la définition de ce terme, ainsi qu'une vue d’ensemble de cette pratique journalistique qui commence à s’institutionnaliser.

Sommaire fact-checking

  1. Définition du fact-checking
  2. Traduction de "fact-checking"
  3. Le fact-checking : explications

Définition de "fact-checking"

Fact-checking et un nom masculin qui se définit comme le fait d’enquêter pour vérifier les faits. C’est un anglicisme qui a vu le jour dans les années 1990 aux États-Unis.

Traduction de fact-checking

Le terme “Fact-checking” se traduit par “Vérification des faits” en français.

Le fact-checking : explications

Rentrons à présent un peu plus dans le détail de l’histoire du fact-checking, pourquoi le pratiquer, pourquoi c’est un sujet important et enfin, comment fact-checker par vous-même les informations.

Origines et l’histoire du fact-checking

Dans les années 1920, la presse américaine engage ses premiers fact-checkers, notamment grâce à l'émergence des magazines comme “Times”, avec une équipe en charge de vérifier les chiffres, dates et noms avant publication. La démarche a été mise en place dans le but d'éviter les rumeurs, complots, intox, canulars et autres parasites de l’information. Le métier de fact-checker n’en reste pas moins plus exhaustif et profond dans la démarche : il est devenu un élément indispensable des rédactions. Plus qu’un objectif de transparence, le fact-checker est à l’origine un véritable argument marketing pour les médias, qui permet de crédibiliser la qualité des contenus, mais également de protéger les médias contre les dommages réputationnels. Le fact-checker part du principe que tout dans l’article est faux, ce qui lui permet de le vérifier en profondeur.

Si l’avenir du fact-checking semble être en croissance à l'époque, il va tout de même connaître un grand ralentissement lors de la crise de 1990, qui entraîne des licenciements de masse dans les médias.

Néanmoins, le fact-checking tend à retrouver sa popularité, et reprend petit à petit la place qu’il occupait précédemment dans le monde des médias, de la finance et plus généralement tous les secteurs qui nécessitent de vérifier une information.  

Acteurs du fact-checking en France et dans le monde

L’opinion publique est progressivement devenue plus sensible à l’omniprésence des fake news, leur potentiel de viralité et les conséquences que celles-ci peuvent engendrer. En conséquence, le fact-checking s’institutionnalise de plus en plus dans le monde entier. Au fil des années, de nombreux acteurs sont penchés sur cette pratique, et de nouveaux organismes entièrement dédiés au fact-checking ont émergé.

Médias français et fact-checking

En France, de nombreux médias consacrent une partie de leurs équipes intégralement au fact-checking. On retrouve par exemple le Groupe TF1 avec Les Vérificateurs, Le Monde avec Les Décodeurs ou encore 20 Minutes avec Fake Off.

Réseaux sociaux et fact-checking

De nombreux réseaux sociaux ont également mis en place des mesures de fact-checking pour limiter la propagation des fake news. En effet, une étude du Center for Countering Digital Hate a montré que seulement 12 personnes étaient à l’origine de 65% de la désinformation concernant la vaccination contre la COVID-19 sur les réseaux sociaux. Les réseaux sociaux ont donc progressivement adopté leurs propres stratégies digitales de modération des contenus pour mitiger ces risques de désinformation sur leurs plateformes.  

Facebook et le fact checking

Facebook a mis en place une procédure de fact-checking pour garantir une réduction des fake news. Leur démarche de fact-checking consiste à détecter des fausses informations par des signalements des utilisateurs, et une analyse de de ces publications par des fact-checkers pour déterminer si les informations en question sont erronées.

Twitter et le fact-checking

Twitter a introduit de nouvelles règles pour lutter contre la désinformation médicale. En décembre 2021, la plateforme publie une politique de modération des contenus faisant l’objet de désinformation liées au COVID-19 pour limiter la propagation des théories conspirationnistes, d’informations infondées et des rumeurs pouvant mettre les utilisateurs à risque. En plus d’un système de suppression des contenus et de suspension des comptes, la plateforme instauré un système de labellisation des tweets pour apporter des éléments de correction ou de contexte, ainsi qu’une fonctionnalité de signalement des tweets concernant des informations trompeuses.

TikTok et le fact-checking

En février 2021, TikTok a annoncé la mise en place d’une nouvelle fonctionnalité sur la plateforme qui consiste à informer explicitement l’utilisateur qu’une vidéo puisse contenir des faits non vérifiés. Un autre message s’affiche également au moment où l’utilisateur tente de partager la vidéo pour lui rappeler qu’il s’apprête à partager une vidéo contenant des informations potentiellement erronées. TikTok annonce une baisse des partages de 24% et des likes de 7% sur ces contenus non corroborés.

Youtube et le fact-checking

Sur son site, Youtube a partagé ses engagements pour limiter la quantité de désinformation en circulation sur sa plateforme. Ces engagements reposent sur ce qu'ils appellent le principe des “4 R”, notamment :

  • Retirer les contenus ne respectant pas les règles de la plateforme
  • Réduire les recommandations de contenus à la limite de l’infraction
  • Relayer les sources fiables d’actualités
  • Récompenser les créateurs de confiance.

Acteurs internationaux du fact-checking

Au niveau international, l’International Fact-Checking Network (IFCN) de la Poynter Institute réunit une communauté globale de fact-checkers implantés dans des pays du monde entier. Parmi les signataires, on retrouve notamment AP Fact Check de l’agence Associated Press, AFP Fact Check de l’Agence France Presse, ou encore dpa Deutsche Presse-Agentur GmbH, l’agence de presse allemande.

Collectifs indépendants du fact checking

Les médias et les réseaux sociaux ne sont pas les seuls acteurs à s’intéresser au fact-checking. De nombreux collectifs ont vu le jour sur internet et sur les réseaux sociaux. On y retrouve parmi d’autres :

  • C’est vrai ça ?, une initiative citoyenne indépendante qui démystifie les fake news sur LinkedIn
  • Journalistes Solidaires, une rédaction collaborative de fact-checking réunissant journalistes, experts et citoyens
  • Fact & Furious, un site d'actualité et de fact-checking indépendant qui lutte contre la désinformation
  • DeBunker des Etoiles, une chaîne Youtube de décryptage de théories conspirationnistes et superstitions...

Comment faire du fact-checking sur Internet ?

Bien que le fact-checking reste un travail journalistique et professionnel : tout le monde peut être amené à devoir vérifier une information. Comme :  

  • Pour savoir si vous pouvez croire ou non une information sur internet
  • Avant de partager une information sur vos réseaux sociaux
  • Lorsque vous rédigez un rapport
  • Etc

Ainsi, voici quelques conseils rapides pour fact-checker par vous-même les informations :

Comment vérifier une information ?

Pour faire du fact-checking sur internet vous pouvez utiliser différentes méthodes :

  • Si une information est publiée sur un site Internet : analysez la source. Rendez-vous sur la page “À propos” ou “Qui sommes-nous” du site. Informations que vous pourrez aussi trouver dans le pied de page du site.
  • Pour approfondir vos recherches : cherchez le nom du directeur de publication sur internet. Pour en savoir plus sur ses compétences et ses positions. Une information est souvent présentée différemment selon l’interlocuteur.  
  • Pour en savoir plus sur vos sources : Wikipédia sera aussi un bon allié. Dès que vous consultez un site, vous devriez également le rechercher sur Wikipédia. Cette encyclopédie collaborative est une mine d’or de savoir sur les médias et site internet que vous pouvez consulter. Vous pourrez déterminer leur fiabilité, orientations politiques et bien plus.
  • Il est évidemment difficile de lister toutes les techniques de fact- checking que vous pouvez utiliser en un seul article. Aussi, si vous souhaitez un article dédié à ce sujet, n’hésitez pas à nous contacter pour nous le faire savoir.

Comment vérifier une photo ?

Vous savez probablement aussi qu’une image peut être une fake news en elle-même (une fausse image).  

Pour vérifier une image rien de plus simple. Lancez une recherche par image inversée sur les moteurs de recherche. S’il se trouve que c’est une fake news, tout comme pour le texte, il y a de fortes chances que vous puissiez l’identifier.

Comme expliqué précédemment, cet article reste une introduction. Dans le cas où vous souhaitez en apprendre plus sur la vérification d’une image, n’hésitez pas à nous le faire savoir.

Le futur du fact-checking

Le fact- checking ne devrait pas être une corvée. Et malheureusement la majorité des techniques présentées dans cet article sont fastidieuses, et pas toujours concluantes pour vérifier les fausses nouvelles.

Heureusement, grâce à la technologie, il est maintenant possible de lutter plus efficacement contre la désinformation.

Chez Buster.Ai, nous utilisons l’intelligence artificielle et les algorithmes pour assister l’humain dans sa vérification de l’information.  

Avec notre solution, vous pouvez vérifier n’importe quelle affirmation en moins d’une minute. Il vous suffit d’entrer une affirmation dans la barre de recherche et de la soumettre.  

Vous recevrez ensuite toutes les sources crédibles nécessaires pour déterminer si oui ou non une affirmation est juste. Comme montré ici :  

Sources de Buster.Ai

Comme vous pouvez le voir, notre solution vous propose tous les articles en lien avec votre recherche. Pratique pas vrai ?   Vous pouvez même consulter l'évolution de la véracité de cette information dans le temps comme montré sur cette image :  

Actuellement, notre outil est même utilisé par TF1. Vous pouvez en apprendre plus dans cette vidéo :  

Vous souhaitez essayer notre solution pour vérifier vos informations plus rapidement ? Alors vous êtes libre de cliquer ici !

Le fact- checking : conclusion

Vous l’aurez compris. Le fact- checking n’en est qu'à ses débuts à l'échelle de notre histoire. Néanmoins, il se rend de plus en plus indispensable à notre époque. Si vous souhaitez en savoir plus, n'hésitez pas à parcourir le reste de notre site internet.

Vous souhaitez recevoir des autres news de Buster.Ai ? Suivez-nous sur LinkedIn en cliquant ici.

Vous souhaitez tester notre outil et vérifier vos informations en moins d’une minute ? Cliquez ici pour vous inscrire et tester gratuitement.